LACRA: liaisons assurant la continuité du réseau autoroutier.

C'est ce que nous écrivions en Juin 2009. Certes, la déviation d'Ax-les-thermes est un feuilleton à rebondissements multiples. Mais il y a un rebondissement que nous n'avions pas imaginé: c'est que l'Etat, après avoir mis cette opération dans la liste des bénéficiaires du mini-plan de relance, n'hésite pas à essayer de ponctionner le département de l'Ariège pour réunir l'argent nécessaire. C'est ce qu'il a fait dans un courrier en date du 1er septembre, à hauteur de 6 millions d'euros. La réponse de l'assemblée départementale est arrivée hier, 30 septembre: c'est un "non" catégorique.

 

Pierre Peyronne, maire d'Ax-les-Thermes, dit comprendre le département mais pas la position de l'Etat. Quant à Augustin Bonrepaux, il explique que ce n'est pas de gaieté de coeur qu'il a préconisé cette décision avant d'ajouter:
"Il reste à l'Etat 90 km de route dans le département; nous en avons 2500. On évalue à 15 millions d'euros le coût du désenclavement du Couserans. Qu'est-ce que je vais leur dire aux Couserannais si je ne fais pas ces travaux? Sans compter la remise en état des ponts et des ouvrages d'art: il y en a pour 10 milions d'euros."

 



 

 

 

TARASCON ET SINSAT EN 2030?

Il n'est pas inutile de rappeler que le décret signé par le Premier Ministre Lionel Jospin en Décembre 2000 comportait un lot de 3 déviations: Ax-les-Thermes, Tarascon et Sinsat. Or, plus personne ne parle des 2 dernières qui se sont littéralement évaporées et aucun media n'a jugé opportun de (se) poser la question de leur devenir. Il est pourtant clair que la déviation d'Ax-les-thermes, à elle seule, ne résoudra rien d'autre que... le contournement d'Ax-les-Thermes. Elle fait partie d'un ensemble qui n'a de sens qu'en tant qu'ensemble. Est-ce à dire qu'il n'est plus d'actualité?

L'Etat aura eu besoin de 9 ans, et peut-être plus, pour investir les 40 millions d'euros représentant le coût de la déviation d' Ax-les-Thermes sur un peu plus de 5 kilomètres. Un calcul très simple nous montre que, sur la base du rythme de financement actuel (qui n'est pas garanti !) les contournements de Tarascon (100 millions d'euros) et Sinsat (30 millions) , ne devraient pas aboutir avant 2050. Il restera La Remise et Luzenac pour atteindre Ax-les-Thermes. Quant à Mérens, rien à espérer avant une cinquantaine d'années !

Dans le cadre des PDMI ("programmes de modernisation des itinéraires" qui succèdent aux défunts "volets routiers" des contrats Etat-Région), d'ici à 2014, seul l'achèvement de la déviation d'Ax est envisagé. Le prochain plan (2014 / 2019) ne permettrait, dans le meilleur des cas, de financer qu'une déviation supplémentaire: Ainsi, vers 2020, nous aurons Tarascon OU Sinsat . Un tel scénario est, évidemment, impensable.

Il n'est toutefois pas interdit d'imaginer qu'à l'instar de la RN 88 qui vient, enfin, de décrocher une dotation substantielle, la RN 20 obtienne, dans le cadre d'un projet transfrontalier, un financement spécifique qui permettrait d'avancer à un rythme acceptable. Il va de soi que, si un tel scénario se profile à l'horizon, VIA 9 le soutiendra. Nous ne sommes pas hostiles aux concessions par principe ni pour des raisons idéologiques; néanmoins, nous ne sous-estimons pas les difficultés que poserait l'insertion éventuelle de 2 routes, l'une gratuite et l'autre à péage, dans une vallée parfois étroite.

Mais, à défaut de ce genre de solution, il faudra bien trouver un moyen de sortir de l'impasse.

Voir, aussi, le communiqué de VIA9 sur la déviation d'Ax-les-Thermes.

Voir aussi: Augustin Bonrepaux propose un "deal" à l'Etat

LA DEVIATION D'AX-LES-THERMES

ET APRES?

RETOUR AU SOMMAIRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Voilà ce que nous annonce la "une" de la Dépêche du 28 Mai. A vrai dire, on s'en doutait un peu! La seule question qui se posait était de savoir si de nouveaux retards allaient s'ajouter aux 5 ans déjà perdus. Il semble que non et qu'à l'horizon fin 2011 / début 2012, grace au mini-plan de relance et à un "deal" avec la Région, la déviation d'Ax devrait être livrée à la circulation."