L'E9 EN CAMPAGNE ELECTORALE
RETOUR AU SOMMAIRE
14 Avril 2009

Le dossier E9 s'est invité dans la campagne des élections Européennes. Le débat démocratique qui va se dérouler serait de bien meilleure tenue s'il prenait appui sur la réalité des faits et non sur les fantasmes de ceux qui essaient de contourner une réalité qui semble les déranger.

Ainsi, comment peut-on parler, comme le font certains, d'un "projet d'autoroute Toulouse-Foix-Barcelone" alors que cette liaison en 2x2 voies existe dèjà sur 77% de sa longueur entre Toulouse et Barcelone, 96% depuis Amsterdam? Il s'agit, en fait, de voir si et comment on peut achever ce qui a été commencé.

Certains déclarent que les populations de la Haute Ariège préfereraient qu'on fasse les déviations nécessaires: Mais Via 9 aussi! Les déviations mises bout à bout constituent la voie rapide Tarascon-Ax dont le Premier Ministre Lionel Jospin avait signé le décret d'utilité publique le 29 décembre 2000. Si ce qui était prévu était en cours de réalisation, Via 9 n'existerait pas! Simplement, nous sommes convaincus que, seule, la dimension désormais transfrontalière du projet est susceptible de le sortir de l'impasse. Convaincus aussi que l'Ariège a tout à gagner à s'ouvrir sur la Catalogne, province riche et dynamique. Convaincus enfin que la pire des choses serait de ne rien faire.

Bien sûr, on agite aussi l'épouvantail du "couloir à camions". Oui, le trafic augmentera; mais chacun sait (sauf ceux qui ont décidé de ne pas le savoir) que 100 véhicules en plein centre causent beaucoup plus de nuisances que 200 au large, en rase campagne. Chacun sait aussi que, dans 10 ans, lorsque cette liaison aura été achevée, les moteurs des véhicules se seront profondément transformés.

Finalement, les opposants à l'achèvement de l'E9 ont un point commun: ils sont contre mais ne proposent rien d'autre. Il y a entre 300 et 500 camions qui traversent chaque jour une dizaines de localités? Qu'à cela ne tienne, on va développer les "autoroutes maritimes"!!! Voilà qui fera une belle jambe aux habitants de Mérens, qui ont du mal a traverser la route devant leur maison, et
qui apprécieront ce genre d'humour à sa juste valeur. Quant aux automobilistes qui sur-polluent la vallée à cause des embouteillages, ils n'ont qu'à rester chez eux!

En fait, derrière la polémique sur l'E9, un débat plus fondamental pointe son nez: tandisque certains prônent une organisation quasiment autarcique de bassins de vie repliés sur eux-mêmes, les autres préfèrent de loin la mobilité, les échanges économiques, culturels et humains.

On aura compris de quel côté nous sommes.

Roland Fauré

LES FANTASMES
ET LA REALITE

Edito
LES FANTASMES
ET LA REALITE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CAMPAGNE POUR L'ELECTION EUROPEENNE (2009)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ILS L'ONT DIT PENDANT LA CAMPAGNE DES REGIONALES
( 2010)

Marc Carballido: "Il va falloir que tout le monde finisse par se mettre autour d'une table."

Frederique Massat: "Si on n'y arrive pas sur fonds publics, il faudra bien faire un partenariat public-privé. On ne peut pas rester
comme ça."